Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les plaines de Bièvre et du Liers ( 38 Isère )

 

 

           Situées dans le département de l' Isère ( 38 ) à une quarantaine de kilomètres au nord de Grenoble, elles s’étendent d’Est en Ouest sur une trentaine de kilomètres.

           Les plaines de Bièvre et du Liers sont larges, plates et uniformes, elles sont constituées d’alluvions fluvio-glaciaires, elles ont un réseau hydrographique réduit au minimum.

           Les deux plaines présentes les mêmes caractéristiques, elles sont séparées par la colline du Banchet qui a son point culminant à 773m et est constituée essentiellement de châtaigneraies denses. Les deux plaines sont prolongées à l’Ouest par celle de Beaurepaire, cette dernière se distingue par un relief un peu plus irrégulier, un réseau hydrographique plus présent, des prairies, avec parfois des bocages qui suit les ruisseaux et va au contact de la vallée du Rhône dans le département de la Drôme. Croquis de terrain cabane188

           Les plaines de Bièvre et de Liers sont de vastes étendues parfaitement plates, épargnées par l’ urbanisation, autrefois peu fertiles et sèches, longtemps couvertes de forêts, aujourd’hui on pompe la nappe pour irriguer les grandes cultures dont les sols sont voués, la plaine de Bièvre est l’espace cultivé d’un seul tenant le plus vaste du département, damiers de cultures d’une vingtaine de milliers d’hectares avec de grandes masses forestières sur les cotés ; les Chambarans au sud, le Banchet au centre et les Bonneveaux au Nord, l’urbanisation est regroupée sur les pourtours, dans la plaine du Liers elle est plus modérée.

            Quand on traverse les plaines on peut se rendre compte de l’ espace ouvert aux grandes cultures, on trouve encore des bois, des taillis, des haies, des bocages, des vergers, quelques constructions ainsi que des vignes sur les coteaux. on peut découvrir quelques alignements d’ arbres qui témoignent encore des milliers présent jadis avec leurs bois et taillis immenses peu exploités.

 Le remembrement, l’urbanisation et l’ extension de certaines villes, de plus étend donnée que la plaine de Bièvre est parfaitement plate cette dernière à vu l’implantation d’un aéroport à Saint Etienne de Saint Geoirs qui en découle des zones industrielles, l’autoroute A48 ,l’ axe de Bièvre qui traverse la plaine  d’Est en Ouest enfin le circuit routier et ferroviaire, tout ces aménagements mettent à mal les vieux paysages et les richesses écologiques qui en découlent.Nous avons dans ce secteurs des espèces uniques dans le départements de l' Isére comme les Busards Cendré et Saint Martin et aussi l' Oedicnème Criard, les pouvoirs publics doivent en prendre conscience.

 

Franck Boissieux

 

Source : www.isere-environnement.fr

Partager cette page