Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au bord de l'eau

29 Avril 2011 , Rédigé par trait-de-nature.over-blog.com

 

Vendredi 29 avril, le temps est mitigé entre petites averses et beau temps, avec la longue vue dans le sac à dos, les carnets et les jumelles, je me rends à pied voir un étang pas loin de chez moi, il se trouve dans un petit vallon à l'écart des chemins, il est préservé, et bordé par une petite forêt de chataigniers au sud et à l'ouest, des paturages avec des saules tétards au nord et des cultures à l'est, il n'est pas grand, on y retrouve des roseaux, des iris d'eau et des nénuphars. Une fois sur place, je me fais le plus discret possible, je mets la longue vue en place, ce n'est pas terrible, coincé entre un tronc, des racines, et un buisson.

 

Une cane Colvert avec ces huit poussins me voit et se dépêche de se cacher derriere un petit îlot au centre de l'étang, sur ma droite ça bouge sur l'eau, facilement reconnaissable avec son bec rouge et jaune, une Gallinule poule d'eau nage à la recherche de nouriture, je commence à la croquer, c'est un oiseau craintif, la Gallinule tourne la téte et me voit et elle se met à «  courir « sur l'eau avec des battements d'ailes pour se cacher dans les roseaux.

 

obs du 29avr11226

 

Devant moi j'entends une voix familière, un son de trompette ou d'un vieux klaxon de tacot, je scrute avec ma longue vue la végétation dense, une Foulque macroule se cache dans les roseaux , elle est avec ces cinq poussins avec leurs tétes rouges. J'entends des bruits d'éclaboussements au fond de l'étang, deux Macroules sont en conflit de territoire, je les vois tétes basses, dos arondis, les ailes ouvertes, ils se font face, se chamaillent, s'arrétent et recommencent, je ne me lasse pas de les observer, ils sont sympa ses Foulques avec leurs petits sourires, leurs drôles de bec et cette plaque sur le frond, d'ailleur qu'elle utilité a-t-elle ?

 

Le bruit de batraciens est presque assoudissant, j'entends un coucou gris au loin et derrière moi un chant de Loriot d' Europe attire mon attention, avec mes jumelles, je le cherche sans succé. C'est un étonnant oiseau jaune vif et pourtant il est très difficile à observer, il se tient souvent en haut des arbres, il est rare de le voir au sol, seul son chant fluté nous indique qu'il n'est pas loin. Le cri typique d'une Buse variable me signale sa présence, d'ailleur j'en vois une qui s'envole, trois Milans noirs survolent l'étang, l'aire de la Buse doit se trouver dans le secteur, elle vole en direction des milans pour les dissuader de venir aux environs du nid, la femelle doit surement couver.

 

Certe je n'ai pas vu d'oiseau rare comme la Marouette ponctée, le Héron pourpré ou encore le Crabier chevelu voir le butor étoilé, devant moi ce sont des oiseaux d'eau des plus commun, mais je suis entré dans une intimitée pendant quelques heures, maintenant je vais fermer le rideau que j'ai entrouvert, je suis un intrus, je reparts doucement, je regarde une dernière fois au niveau des saules pour espérer voir une Huppe fasciée ou un Torcol fourmillier, mais rien. Une autre fois peut étre.....

 

Partager cet article

Commenter cet article